INTERVIEW EXCLUSIVE d’Eva Carmen Jarriau, Directrice du développement des CEPM (Centre Évaluatif Post-Mortem)

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Alors que luttes et grèves contre les réformes des retraites s’intensifient évoquons l’après retraite, avec une spécialiste de la traversée vers la Grande Suite.

1/ Le Conseil National de la Résistance avait préfiguré le système de la Sécurité Sociale pendant la seconde guerre mondiale… La prise en charge post-mortem des français, elle, date de 1914. Ce service public unique au monde fonctionne depuis sans discontinuité…

En effet, la première et deuxième guerre mondiale ont été des vecteurs sans précédents dans la création des CEPM, ils ont été institué grâce à un décret de Raymond Poincaré à la suite de la bataille de la Marne, dévastatrice. Jusqu’à ce moment-là, il y avait certes les décès d’ordre infanto-juvénile qui faisaient des ravages mais jamais autant de décédés en masse que comme pour ces deux guerres. Les décédés étaient livrés à eux-mêmes, souvent dans l’incompréhension d’une mort aussi soudaine, avant d’arriver dans la Grande Suite et cela créait beaucoup trop d’encombrements, voilà comment les CEPM sont nées.

Mais ce n’est pas tout, c’est après la deuxième guerre mondiale, avec le début de l’essor industriel et surtout l’arrivée des Trente Glorieuses et son fameux pic de natalité le baby boom que la Grande Administration décide d’anticiper sur les futurs décédés. Nous vivons actuellement dans une période charnière de la société française car cette génération de baby-boomers ont désormais l’âge d’être des papy-boomers. Et là, il n’est plus du tout question de mort en masse, on assiste à une rectangularisation de la courbe de survie car il n’y a plus de morts massives ou prématurées causées par les guerres ou les épidémies… Tout le monde meurt majoritairement «vieux ». 200 000 personnes, c’est le chiffre de décédés en plus chaque année en France. Cela fait un nombre conséquent de passagers à accompagner pendant chaque traversée au CEPM.

Le CEPM nº7 est le centre recouvrant l’île de France, et il serait franchement de bonne augure d’en ouvrir un deuxième. La Grande Administration ne l’entend pas de cette oreille et préfère envoyer les médiateurs en formations numérique afin de fluidifier les différentes procédures au sein même de la traversée plutôt que de recruter… mais ça c’est une autre histoire.

Site internet du CEPM, un service public de la Grande Administration.

2/ Tout décédé doit remplir un Formulaire Individuel de Recensement Mortem, le fameux « FIRM » : Pourquoi est-ce obligatoire ?

Le FIRM est utile au bon déroulement de la traversée de chaque passager. En effet, certaines données du FIRM, remplis par les passagers, sont utilisés par l’équipe de médiation pour résoudre certains blocages chez les passagers. Ces blocages sont souvent d’ordre inconscient, en effet, beaucoup de passagers arrivent au CEPM avec une quantité de manifestations inconscientes comme les rêves ou les cauchemars qu’ils n’ont jamais vraiment pu interpréter et donc d’une certaine manière, résoudre. Les médiateurs sont là pour y répondre et les retraverser de manière collective.

D’autre part, certains souvenirs de vie chez certains passagers sont douloureux et leur provoquent des remords. Les médiateurs vont retraverser certains souvenirs de passagers afin d’alléger ces préoccupations et se découvrir une Suite plus tranquille.

Les griefs envers certaines personnes encore sur Terre est un sujet de plus en plus présent au sein des traversées. Voilà pourquoi le FIRM est indispensable : il permet aux passagers d’aller vers la Grande Suite dans la plus grande sérénité possible.

3/ La plupart des religions ne s’étendent pas sur les détails pratiques. Ainsi sur le site du Vatican pour une définition de la résurrection de la chair on lit «Comment se fera la résurrection dépasse les capacités de notre imagination et de notre entendement » . Faut-il avoir peur de la Grande Suite ?

La Grande Suite, comme son nom l’indique, est grande. Elle est aussi grande que peut l’être notre cœur et notre acceptation de la mort. Voilà pourquoi le passage au CEPM est si important et représente un moment de transition important pour les passagers. Il représente un temps de réflexion non négligeable au regard de la société dans laquelle nous sommes amenés à vivre. Une société toujours empreinte à l’individualisme et au non dialogue.

Au CEPM, le passager n’est pas seul dans sa démarche; il va vivre la mort collectivement, non seulement accompagné par les médiateurs mais surtout par les autres passagers. Cette traversée va lui permettre d’entrevoir autre chose que la douleur liée à sa propre mort et de prendre de la distance vis-à-vis de son Antécédent, de pouvoir lâcher prise et ouvrir son cœur pour aller de l’avant.
Jusqu’à présent, personne n’est revenu de la Grande Suite car les vérifications palingénésiques réalisées en amont de la traversée permettent aux médiateurs de détecter si le passager doit bien suivre son parcours au sein du CEPM ou au contraire repartir vers son Antécédent, sa vie.

4/ Un de vos outils, le SQDA (Sondage Qualitatif de l’Antécédent) permet aux CEPM d’améliorer les expériences de vie sur Terre ! Comment vos médiateurs très qualifiés arrivent à faire le tri entre faux souvenirs, exagérations, vraies pistes d’amélioration, ou mauvaise foi des passagers ?

Les données récupérées dans le SQDA sont des variables d’ajustement importantes pour notre Antécédent. Ces modifications apportées sont le fruit d’un nombre conséquent de sondages effectués et qui englobent évidemment une quantité de mensonges mais aussi de réponses tout à fait honnêtes, ces réponses et modifications de la vie sur Terre sont à l’image de ceux qui sont passés sur Terre. D’ailleurs, une piste d’amélioration pour l’un est une voie totalement erronée pour l’autre. En quelque sorte, qu’il s’agisse d’une exagération ou de mauvaise foi, les résultats reflètent toute cette subjectivité. C’est d’ailleurs pour cette même raison que les ajustements de l’Antécédent sont invisibles à l’œil nu; sinon la faim dans le monde auraient été éradiquée depuis longtemps…

5/ Avez-vous une anecdote de bureau à partager ?

Une des médiatrices nous cache quelque chose. C’est ce que nous apprendrons lors de la Traversée numéro 186378566.

La Grande Suite, Expérience théâtrale immersive au CEPM n°7

Des traverséees au CEPM n°7, le centre francilien, sont organisées et guidées par une équipe d’employés -les médiateurs- professionnels et engagés, les 20 et 21 décembre 2019 avant reprise en 2020. A partir de 13 ans, durée 1h30. https://www.helloasso.com/associations/compagnie-359-degres/evenements/bienvenue-au-cepm-n-7

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le Botaniste, Contes des Estuaires Nantes/Québec

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Le Botaniste

Nantes, la ville de Jules Verne, est de nouveau le cadre de phénomènes étranges. Après Les contes de l’Estuaire (2013) et la fameuse  Nuit Noire (2015), voici qu’un étrange manuscrit du XIXe sc. ressurgit ! Des enfants nantais et québécois sont en ce moment même embarqués dans une aventure transmédia et transatlantique !

Le 15 juin 2016, un jardinier a brisé par accident un vieux pot dans les serres tropicales du parc nantais du Grand Blottereau. Il a découvert qu’un document y était caché.

Le Botaniste - enfants

Le Botaniste - lettre

Les enquêteurs d’Arkham sur Loire et un groupe d’enfants ont analysé cette page arrachée d’un carnet, visiblement écrite en 1840 par un botaniste québécois du nom d’Alcide Lachance…

Lettre du BotanisteLettre du Botaniste (2)

Il y parle d’un « projet de Jardin Idéal » et « d’hybridation botanique entre Nantes et Québec »… Par hybridation de plantes nantaises et québécoises, il aurait réussi à créer des plantes aux vertus extraordinaires, une sorte de panacée universelle, avant de disparaître dans d’étranges circonstances.

Qui est Alcide Lachance ?
Pourquoi a-t-il caché ce message et pour qui ?
Quel est ce projet de Jardin Idéal ?

C’est ce qu’essayent de découvrir, sur les deux estuaires, les enfants nantais et québécois.

Pendant que les enfants enquêtaient au Museum d’histoire naturelle, Maxime Labat, spécialiste en cryptophytologie (science proche de la cryptozoologie) lui, se rendait au Jardin des plantes. Voici le message qu’il leur a laissé :

Alcide Lachance a présenté son projet de Jardin Idéal devant la fine fleur 😉 des naturalistes nantais en juin 1840. Devant leur réaction humiliante il est parti se saouler dans les bars quai de la Fosse. Sa rencontre avec le marin Maturin Andavatulumbalamerna l’emmena jusqu’à l’île de Madagascar !

Découvrez les autres découvertes de Maxime Labat, cryptophytologue en vidéo.

Les enfants imaginent des plantes hybrides :

Plante calin
Plante « Calinkisquizetrofor » d l’herbarium réalisé au Pignon Bleu, Québec.

Et les adultes travaillent sur l’hybridation botanique et sa diffusion au plus grand nombre :

Suivez l’enquête sur facebook.com/arkhamsurloire & le blogue canadien.

L’évènement est gratuit et ouvert à tous  avec ces trois temps forts :

6, 7 ET 8 JUILLET :
Le laboratoire d’hybridation végétale se matérialise et envahit la salle Hectot du jardin des plantes.
Lieu : Maison du Jardinier – Jardin des Plantes de Nantes

9 JUILLET :

10h-20h : Présentation des résultats des recherches botaniques dans le laboratoire
Lieu : Maison du Jardinier – Jardin des Plantes de Nantes

22h30 : Cérémonie d’accueil du Jardin Idéal sur l’île de Nantes.
Lieu : Kiosque La Nizanerie rue Paul Nizan

Ajout : conclusion de l’aventure en vidéo :

Une production Arkham sur Loire (Nantes) et Rhizome (Québec).

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail