En route pour l’immortalité via la boutique « Altered Carbon » (Netflix) à Paris !

Paris (France) : de drôles de pancartes ont envahi les rues du marais, avec un visuel choc (un homme nu avec un masque à oxygène pris dans un sac en plastique) et une indication « Offrez-vous l’immortalité, changez de corps au 23, rue du Roi de Sicile ».

On suit la flèche qui nous conduit à une boutique « Altered Carbon » (le nom d’une série SF qui sort le 2 février sur Netflix tiens tiens…)

Juste le temps de montrer le contenu de son sac au vigile on comprend qu’on arrive dans le futur :Une jeune femme souriante, en blouse blanche nous accueille. Elle nous apprend qu’il est désormais possible de transférer sa mémoire/personnalité dans un petitedisque qui sera inséré dans un nouveau corps que l’on doit choisir dans un catalogue de corps ! Notre 1ère enveloppe corporelle première rejoindra ce catalogue.

AltCarb detailsUn petit vestiaire nous permet de laisser nos affaires pour pouvoir choisir son nouveau corps de façon aisée. Au mur des affiches : « Changez d’apparence », « Métamorphosez-vous », « Vivez éternellement » et un plus politique « Le corps est un produit »…

Premier passage obligatoire : des techniciens prennent votre portrait, qui sera apposé sur une 2e photo de votre corps mis en sac ! Claustros s’abstenir. Vous rejoindrez alors le catalogue composée de tous les corps-prospects de Netflix, car oui il faudra laisser votre mail pour recevoir votre fiche, avec indication de votre durée de vie restante !

AltCarb, atelier 1Ensuite, au sous-sol 2e atelier : une conseillère vous guide dans le choix de votre nouveau corps parmi quelques profils très stéréotypés (en rapport avec la série « très crue et réaliste »). Allez un changement de sexe et comme dans Matrix autant en profiter pour devenir pro en karaté et polyglotte. Un petit calibrage de cette session de Réalité Augmentée sous Kinect, on observe son expressivité sur son nouveau visage, un peu fatigué « c’est normal c’est le début », et on remplit le bon de commande. Notre nouveau corps nous attendra le 2 février 2384.

« On a pas le droit de mettre un enfant dans le corps d’un adulte » précise la pro à un garçonnet qui aurait bien voulu essayer. Très sérieusement une visiteuse qui semble prend toute l’expérience au 1er degré demande « Mais comment je vais récupérer le corps en 2384 je serai morte? »; notre conseillère a réponse à tout, elle lui précise « Bah non, le 2 février 2384 c’est dans une semaine ! ».

AltCarb, atelier 2Pour finir petite projection du trailer, d’une fausse pub et de 2 making-of présentant la série « Altered Carbon » : Takeshi Kovacs est un ancien soldat et seul survivant d’un groupe de guerriers d’élite vaincus lors d’un soulèvement contre le nouvel ordre mondial. Son esprit est emprisonné « dans la glace » pendant des siècles, jusqu’à ce que Laurens Bancroft, un homme extrêmement riche et vivant depuis plusieurs siècles lui offre la chance de vivre à nouveau. En échange, Kovacs doit résoudre un meurtre … celui de Bancroft lui-même.

Points positifs de « Altered Carbon Experience » : la réactivité et la répartie des acteurs, le souci des détails dans le décor des corps dans les sacs, l’ambiance, le buzz réussit.

Points négatifs : des problèmes techniques dont des écrans noirs (un coup de Black Mirror produit par un concurrent ?), l’omniprésence du logo Netflix qui retire tout effet de surprise dès le début, ce qui n’était pas le cas lors d’une précédente campagne pour la même série aux Etats-Unis : Netflix avait ouvert un stand de la société « Psychasec », prônant l’immortalité, au fameux salon de la high-tech du CES en mettant même en scène des manifestants appelant au boycott de cette nouvelle boîte !

Ouverture de la boutique parisienne : Tous les jours du 26 janvier au 1er février, de 12h à 20h.

Site internet : https://alteredcarbon-experience.com/

Réactions du public sur Twitter. #ALTCARB

Top 10 Fake 2017 du Musée du Fake !

En 2017 @tonyschwartz (rédacteur honteux du livre The Art of the Deal de Donald Trump) regrettait sa création du concept « d’exagération honnête » ! Trop tard. Les Fake news ont envahis les internets. D’où le lancement de notre mot d’ordre 2018 #SauvonsLeVraiFake.

Le Fake au bon sens du terme, celui que nous défendons au quotidien en le présentant au Musée dans nos galeries permanentes et nos expositions temporaires : le bon canular, le film à miroirs, le théâtre immersif…

Dans un contexte exceptionnel de « guerre de propagande » entre émetteurs de « #fakenews » et « post-vérités » versus vérificateurs notre équipe a tout de même pu sélectionner 10 « Fake » marquants :

TOP EDUCATION 2017 : L’école par jeux de rôles (Danemark).

Au Danemark, à l’école Osterskov Efterskole on développe des compétences cognitives telles que la collaboration et la communication à travers des jeux de rôle : le futur de l’éducation ?

TOP PARC D’ATTRACTION IMMERSIF 2017 : Pandora (Etats-Unis).

L’ogre Disney a inauguré en mai 2017 Pandora-The World of Avatar, 4,9 hectares dédiés à l’univers du film Avatar, au sein du parc Disney’s Animal Kingdom, Floride. $500 millions pour recréer entre autres la flore de Pandora répondant aux interactions tactiles des visiteurs. Bientôt un autre monde dans le réel : StarWars.

TOP LIVRE 2017 : Le Livre des non-livres (France).

Nous avons eu la chance de pouvoir interview Kliment Nemet, auteur du livre le plus Fake et pas WTF de l’année !

TOP EMISSION TV 2017 : Game of Clones (Royaume-Uni).

Un format pour la chaîne britannique E4 où les candidats dessinent leur idéal féminin ou masculin et l’équipe casting cherche 8 candidat.e.s pile poil identique à la demande ! Sélection artificielle, eugénisme, on est proche de Gattaca !

TOP LARP (JEU GRANDEUR NATURE) 2017 : La Witcher School (Pologne).

Il existe une école de sorceleurs en Pologne ! Interview exclusive d’une ancienne élève sur notre blog.

TOP SPORT FAKE 2017 : le Hobby Horsing (Finlande).

Le hobby horsing est « une nouvelle subculture qui passionne les préadolescentes scandinaves et consiste à faire du saut d’obstacles à califourchon sur un cheval bâton ! » Vidéo ici.

TOP CANULAR 2017 : toute l’oeuvre d’Oobah Butler (agitateur anglais).

Oobah Butler, lutin farceur et journaliste pour Vice UK a inventé un faux restaurant devenu le n.1 en 6 mois sur TripAdvisor Londres, et s’est fait passé pour le créateur d’une marque de jeans qui n’existe pas à la dernière FashionWeekParis. Avant il avait trollé des cercles comme un concours d’inventeurs. On attend son prochain canular !

TOP INNOVATION MUSEE 2017 : New Dimensions in Testimony (Etats-Unis).

À New York, Le Museum of Jewish Heritage de New York permet de discuter virtuellement avec des survivants de la Shoah. Plus de détails ici.

TOP EXPO 2017 : Carte Blanche à Tino Sehgal (France).

La carte blanche offerte à  Tino Sehgal au Palais de Tokyo était LA performance de l’année dans un musée. Aucune affiche, aucun ticket, aucun catalogue, photographies interdites : ne reste que des souvenirs des échanges humains comme Oeuvre.

TOP PIRE CANULAR 2017 : Administration de Taihang (Chine).

 

L’Administration de Taihang où se situe une passerelle en verre dans les monts Taihang (Hebei) à 1180 mètres d’altitude voulait juste promouvoir cette nouvelle « attraction ». Mais le retour de bâton de cette (a priori) vidéo-pub montrant un guide qui s’engage et croit que la passerelle se fissure sous son poids n’a pas été appréciée par les internautes effrayés. Excuses (acceptées ?) sur Weibo, LE réseau social chinois.

A bientôt en 2018 !

Nous sommes très heureux de la fréquentation 2017 du Musée, et de nos audiences sur le net où la consécration est arrivée : @louvrepourtous nous suit désormais 🙂

Très belle année 2018 à vous et à très bientôt sur ce blog, notre FB et Twitter.

INTERVIEW EXCLUSIVE : J’ai été élève dans une école de Sorceleurs en Pologne !

INTERVIEW EXCLUSIVE DE NATSUKI, Elève de la Witcher School, école de sorceleurs en Pologne, entre Austenland et Poudlard.

Natsuki
Natuski et le fameux médaillon.

Rendez-vous  a été pris très vite avec Natsuki au retour de sa première session. Savoir qu’elle revenait d’une semaine dans une « école de sorciers » ne pouvait que nous intriguer.

Tout a commencé avec la lecture d’une série de livres, La Saga du Sorceleur de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski. « Le Tolkien moderne, le Stephen King polonais ! » s’enthousiasme Natsuki.

L’histoire est construite autour du personnage de Geralt de Riv « un mutant qui, grâce à la magie, un mystérieux élixir et à un long entraînement est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes (qui voit dans la pénombre) et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur ! ».

Un univers déjà adapté en série TV, en film (aux très mauvaises critiques) en BD, en jeux de plateau et en plusieurs jeux vidéos à succès (25 millions de copies vendues) dont voici quelques images du dernier opus :


(c) CD PROJEKT

La communauté de fans est donc internationale et comme pour toutes franchise s’adonne au fanart ou cosplay. Grâce à Natsuki nous savons qu’il existe aussi un jeu de rôle grandeur nature (ou LARP : Live Action Role-Playing Game) immersif en Pologne plusieurs fois par an : la Witcher School.

Natsuki nous confie : « Au début je croyais que c’était une blague, un événement marketing pour le lancement de DLC (extensions de jeux vidéos), puis je me suis inscrite pour une session en Pologne. Il s’agit d’un GN (jeu grandeur nature) sur 3 jours avec une trame mais sans scénarios trop fermés : toutes les paroles échangées sont improvisées ! »

En marche ! vers les monstres

Tout l’aventure se fait en anglais. Nous recevons après avoir payés environ 370 euros une fiche résumant le personnage que nous allons devoir incarner. Avec ses traits de caractères, motivations, qualités, défauts, et ses quêtes à accomplir.

Mercredi soir. Nous sommes un groupe nombreux : 120 participants (d’Allemagne, Sibérie, Etats-Unis…) qui connaissons tous très bien les livres. Nous nous retrouvons à l’aéroport de Wrocław. Un bus nous emmène à 1h30 de la ville, au château de Moszna Castle (construit au XVIIe sc.). Le contexte est très important nous sommes coupés de notre vie quotidienne, quand nous découvrons le château on a un effet « Wahouuuu » : nous allons rester 3 jours dedans, y manger, dormir, se battre.

Moszna

Environ 30 personnes composent le staff de l’équipe sur place. Nous sommes pris en charge par Bartek. L’organisation peut te prêter un costume, certains participants ont déjà apportés les leurs. Nous partageons notre chambre ou pas. Les 120 participants sont divisés en plusieurs groupes de 10/15 personnes entraînés par un « Master ». Exemple de nom de groupe « Les Phoenix ! ». Un accueil nous résume les règles de vie :

– comment rentrer dans la peau de son personnage,

– le système d’In-game / Off-game (toutes les chambres, escaliers de secours sont des espaces où vous pouvez re-devenir vous-même, espaces de pauses indispensables)

– interdiction au téléphone portable pendant les 3 jours. Les participants acceptent avec plaisir, ce ne serait pas très RP ! (Role Play) ou Fair Play 😉

Le Baptême du feu

Nous partageons un festin avec menus vegan, sans gluten etc. (Les participants ayant d’intenses efforts physiques à faire pas de problème de manque d’alcool visiblement).

Photo : Kamil Nowakowski
Photographie : Kamil Nowakowski

« Dès que je termine ce dernier discours vous êtes dans votre personnage » précise l’animateur Bartek. Au son d’une cornemuse nous rentrons dans le jeu : à partir de cet instant nous sommes notre personnage. Nous avons pu choisir au départ 2 niveaux : un rôle 100% actif demandant beaucoup d’improvisation, ou un rôle moins actif. 

J’ai senti comme un halo au moment où 120 personnes devenaient leurs personnages sans dire un mot !

« Tout le monde dans la forêt ! » crie le Master. C’est le lancement d’une chasse aux monstres qui va durer trois jours.

Photo : Kamil Nowakowski
Photographie : Kamil Nowakowski

Une journée et une nuit à la Witcher School

Comme dans une vrai école les participants ont des cours : « de self-défense, d’écriture et fabrication de potions, d’étiquette, de tir à l’arc, de survie en forêt. La prochaine fois j’aimerai suivre les cours de runes anciennes ! » 

Les professeurs imposent le respect, et d’une certaine manière la « peur ». Pour les petits nouveaux tout démarre avec l’épreuve des herbes.

C’est le soir le plus compliqué ! le scénario s’accélère et ton Master te donne ta quête, par exemple récupérer des os dans le cimetière et combattre. La mise en scène est géniale avec effets de fumées, lumières dans la forêt, monstres. Des acteurs ont dû forcément nous attendre dans le froid… Tu peux choisir de tuer ou pas, coups d’épées (en latex) contre coups de griffes. Si tu meurs tu deviens « spectateur ».

Le Dernier Voeu

Samedi soir, c’est la fin de l’aventure. Tout se termine, une petite fête avec les musiciens qui ont composés la musique du jeu vidéo, danses et cracheurs de feux.

Natuski ne voit qu’un seul défaut dans cette immersion, et ça concerne la richesse de l’univers : Parfois nous ne sommes pas au courant des multiples scénarios  annexes (par exemple les « items » de culture elfique à chercher)…

Pour les joueurs qui reviendront à la prochaine session, nous ferons semblant de nous être entraînés pendant 6 mois. Certains ont de vrais entraînements grâce à des cours d’escrimes, d’autres ont un métier proches de leur personnage : le travail du cuir par ex. Nous restons en contact via des groupes Facebook. On se parle en tant que personnage ou pas forcément. La communauté des anciens élèves rassemble des gens adorables. 

Pour rejoindre Natsuki à une prochaine session :

WS

 

Site de l’école : witcherschool.com/en/home/

Facebook de l’école : WitcherSchool/

 

CINEMA « La Rage du Démon » : un documenteur de Fabien Delage

La Rage du Démon

La sortie d’un documenteur en salles de cinéma est encore un événement trop rare (hors festivals Documenteur ou On Vous Ment !), saluons donc la sortie du film La Rage du Démon de Fabien Delage ce mercredi en France après plusieurs sélections dans de grands festivals.

« Janvier 2012. Un collectionneur organise au Musée Grévin la projection privée d’un film muet que l’on pensait disparu. Le visionnage tourne au cauchemar : vers la fin de la séance, les spectateurs devenus enragés sèment le chaos dans la salle. Les médias relayent peu l’affaire. Pourtant, depuis la fin du XIXe siècle, ce n’est pas la première fois que ce film provoque ce genre d’incident inquiétant, disparaissant systématiquement après avoir été projeté. L’enquête nous emmène sur les traces d’une oeuvre réalisée en 1897, un film rare, fascinant et dangereux : La Rage du Démon, hâtivement attribué au cinéaste Georges Méliès. Découvrez toute la vérité sur le film qui fait trembler le monde du cinéma depuis plus d’un siècle. »

Fabien Delage le réalisateur (par ailleurs photographe et journaliste) a déjà réalisé une série documenteur : Dead Crossroads, saison 1 & 2 sur des maisons hantées, dont le slogan est « Voir c’est croire. » !

En savoir plus :

laragedudemon.com / facebook.com/laragedudemon / hippocampe-productions.com

EXCLUSIF / Interview de Kliment Nemet pour « Le Livre Des Non-Livres »

Le Livre Des Non-Livres

5 QUESTIONS A… Kliment Nemet

A l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage, Le Livre des Non-Livres aux Editions LeS dOiGtS bLeUs (2016) nous avons pu envoyer cinq questions à Kliment Nemet, auteur. Cet entretien à longue distance est historique quand on connaît sa vie de baroudeur.

« Né il y a une trentaine d’années quelque part entre l’enfer et Long Island, Kliment Nemet trotte le globe a la poursuite de belles images, de bons jeux de mots et du bonheur. Après plusieurs années passées dans le milieu de l’édition, il a écrit ce livre des non-livres regroupant des couvertures et critiques de livres qui existent presque. Toute ressemblance avec des ouvrages existants est regrettable mais probable. »

1) « Né quelque part entre l’enfer et Long Island », « Vu dans une maison de thé russe à Coney Island »… êtes-vous un globe-trotter new-yorkais ?

C’est marrant que tu m’poses cette question. Au départ j’étais juste un paumé qui avait pris le large. Petit à petit, j’me suis tassé, décanté, accepté. J’suis devenu un new-yorkais en vadrouille. Un gentleman-voyageur. Un trotteur de globe. C’est moins extraordinaire mais c’est plus agréable. J’aime bien quand mon yin me frotte le yang. Ralex dit que j’me suis embourgeoisé, ça fait mal de l’accepter mais c’est peut-être ça. Maintenant j’utilise le même sachet de thé une seule fois, je m’autorise à regarder toutes les pages des magazines, même les plus chères, je discute sans compter les heures, je dis que j’viens de New York alors que j’y suis arrivé à l’âge de deux ans. Bref oui, ça y est, maintenant je suis un globe-trotter new-yorkais.

SolitudesFriscology

2) On vous connaissait pour vos albums photographiques (Solitudes et Friscology), vous nous offrez pour Noël 2016 ce Livre des non-livres, comment peut-on encore vous croire ?

Je ne sais pas. Je ne me crois pas souvent moi non plus. Tu sais je suis né à Long Island, c’est-à-dire au beau milieu d’un mensonge, donc comment pourrais-je transpirer la vérité ? Long Island n’est pas une île, c’est juste un nom, il est grand temps que les gens le sachent. C’est comme si je m’appelais Georges le sadique et que je n’étais même pas cruel. Tu me demandes comment on peut encore me croire, moi j’aimerais savoir pourquoi on a tant besoin de croire. L’autre type disait « je pense, donc je suis », moi j’ai envie de dire « j’me fous que tu suives, par contre dis-moi à quoi tu penses baby, ça ça m’intéresse! ».

3) Ecrire un « Livre des non-livres » pour un personnage de fiction c’est le comble ?

Non, le comble c’est d’être un crayon à papier et d’avoir mauvaise mine. Je suis plutôt content d’avoir écrit ce livre. Ca m’a permis de rencontrer des gens choubidou comme toi. Tu fais quoi après l’interview ?

Extrait du « Le livre des non-livres » pp 14-15.

4) « Ce millimètre entre la réalité et la fiction, il faut tout faire pour le cultiver, l’étirer, l’agrandir » c’est exactement l’ambition du Musée du Fake ! Vous venez quand à Tianducheng ?

J’ai pris rendez-vous pour mercredi en huit. J’espère qu’ils aiment les sablés parce que j’en ai acheté une grande boîte. Je trouve cette ville magnifique, sur le papier en tout cas. Je me demande s’il s’agit juste d’un nuage dans un pantalon, ou si derrière les façades il y a des murs, des portes, des secrets. Je me demande si cette ville a des tatouages, des cicatrices. Je me demande à quoi elle pense le soir.

5) Votre motto est « It doesn’t matter much what you look at but when you look what you see ». On a affiché cette phrase à la cantine des employés du Musée du Fake tous ne comprennent pas ! Vous nous expliquez ?

Ce qui compte ce n’est pas ce qu’on regarde mais comment on le regarde. Si tu regardes la lune avec tristesse, tu verras une lune triste, si tu la regardes avec joie, tu la verras joyeuse. Il y a tellement de gens qui se demandent ce qu’il faut faire, ce qu’il faut être, alors que la vraie question est comment. Je ne suis peut-être qu’un personnage de fiction, mais j’ai fait frissonner plus d’un cantinier dans ma jeunesse et là aussi, tout était dans le comment.

Le livre sur le site de l’éditeur.
Ses précédents livres de photographies : Solitudes et Friscology.
Kliment around the world, le carnet blog de l’auteur, traduit par Ulrika Spiess.

EXCLUSIF / L’Arroseur arrosé : la vidéo arnaque de SyFy!

La chaîne de télévision SyFy France lance une nouvelle série The Magicians sur une bande d’amis qui suivent des études à « Brakebills, une école secrète qui forme les futurs magiciens« .

The Magicians SyFy

Pour promouvoir ce nouveau programme, SyFy France et son agence de publicité BETC ont produit une vidéo intitulée « Une bonne leçon aux arnaqueurs de rue à Paris – The Magicians sur Syfy ». Par arnaqueurs il faut comprendre les pros du bonneteau, jeu de pari truqué (recherche d’une petite boule sous trois gobelets). Pratique illégale en France, existante depuis au moins le XVe siècle comme en témoigne ce tableau de Jérôme Bosch (repérez les complices) :

L'Escamoteur, de Jérôme Bosch
L’Escamoteur, de Jérôme Bosch

Revenons à la vidéo que vous pouvez voir ci-dessous :

Le descriptif en est :

« Qui n’a jamais voulu donner une bonne leçon aux arnaqueurs de rue? Syfy l’a fait pour vous. Il était temps que ces pseudos magiciens soient menés à la baguette par une vraie magicienne. En caméra embarquée, Syfy est allée piéger ces escrocs. »

Cette vidéo n’est pas la bande-annonce de la série qu’elle promeut ce qui semble être déjà difficile à suivre pour de nombreux internautes, et c’est surtout un beau Fake :

– découpage de l’action laissant supposer plusieurs prises (panneaux de verres qui apparaissent d’un coup à 1:24),

– erreur sur le floutage du complice à la chemise à fleur : il apparaît face visible (0:05 & 0:50), puis flouté (0:08)… idem pour la femme à la queue de cheval (floutée à 0:59 ou pas 1:23) …

– aucune image de l’arrivée de la « police » qui aurait pu être floutée comme le reste… En arrêt sur image on s’aperçoit qu’il s’agit de 2 policiers à vélo filmés de dos visiblement sans aucun rapport avec l’action (1:32) …

– (SPOILER) clin d’oeil au film Insaisissables 2.

Surtout une annonce de figuration payante pour le tournage est toujours en-ligne !!! On peut y lire : « Nous allons mettre en scène des jeux de rues (jeux de magie avec un magicien et ses hommes de mains)Nous recherchons des figurants de tout âge et de toute origine qui auront un rôle de spectateur, qui viendront observer les tours réalisés et y participeront« . CQFD.

Merci à la magicienne, « Caroline » d’après un commentaire d’un internaute, de nous contacter pour confirmer cela.

Annonce de casting
Annonce de casting toujours en ligne le 30/09/2016.

Etrangement tous les sites qui évoquent cette vidéo (dont un journaliste people) reprennent visiblement le même communiqué sans remettre en cause le principe de mise en scène. Surtout ce communiqué (de presse ?) est mal rédigé :

Sur « transhumaniste.fr »  on lit « La chaîne précise qu’aucune post-production n’a été utilisée pour déstabiliser l’escroc, qui s’est rapidement retrouvé impuissant et pris à son propre jeu face aux pouvoirs surnaturels de la magicienne. »

La post-production étant le travail de montage, d’étalonnage (colorimétrie) et d’ajouts d’effets spéciaux après un tournage, cela n’a aucun rapport pour « déstabiliser un escroc » en direct. Comment l’une des plus grandes agences de pub françaises a pu laisser passer cette erreur ?

Bientôt 600000 vues en une semaine sur YouTube c’est bien, pas de pubs dessus -pour plus de crédibilité ?- c’est rare. Mais peut-être à prévoir un effet boomerang ? La Magie n’est plus un jeu.

—-

03/10/2016: On nous signale que 50 euros en temps de crise est « aussi un montant étrange pour une arnaque de ce type« . Un ami d’une victime nous confirme ce montant réclamé par les vrais arnaqueurs de rue.

1er Festival de documenteurs « On Vous Ment! » : les vidéos

Du 27 au 29 mai 2016 avait lieu à Lyon le 1er festival de documenteurs en France :

« On Vous Ment ! »

Afin d’en garder une trace nous vous proposons de regarder ces quelques vidéos :

Le Trailer

Un appel à crowdfunding réel sous forme d’une vidéo rendant hommage au air-tuning :

La bande-annonce :

Nous on aime bien la musique et vous ?

La soirée d’ouverture :

3 membres du Jury :

Elina Löwensohn : L’interview la plus poétique du monde

François Rollin : L’interview la plus constructive du monde

Tómas Lemarquis : L’interview la plus magnétique du monde

Table Ronde – Festival On Vous Ment 2016

Table ronde où Jean Teddy Filippe ( Les documents interdits), Gérard Soeteman (Scénariste de Paul Verhoeven – La chair et le sang, Black Book…), SCRIBE (Scénariste – The Smell of us) et Nicolas & Bruno (Réalisateurs – Message à caractère informatif, La personne aux deux personnes…) échangent autour de l’intérêt et de l’existence des Documenteurs (Faux documentaires).

Et pour finir, la Soirée de clôture  où notre pétillante Directrice de la Communication et du Mécénat, Gribontine Gronjeon trouva un prince charmant, mais cela est une autre histoire :

Suivez l’actualité du festival sur le site officiel, le compte FB et @OnVousMentFest

Le Botaniste, Contes des Estuaires Nantes/Québec

Le Botaniste

Nantes, la ville de Jules Verne, est de nouveau le cadre de phénomènes étranges. Après Les contes de l’Estuaire (2013) et la fameuse  Nuit Noire (2015), voici qu’un étrange manuscrit du XIXe sc. ressurgit ! Des enfants nantais et québécois sont en ce moment même embarqués dans une aventure transmédia et transatlantique !

Le 15 juin 2016, un jardinier a brisé par accident un vieux pot dans les serres tropicales du parc nantais du Grand Blottereau. Il a découvert qu’un document y était caché.

Le Botaniste - enfants

Le Botaniste - lettre

Les enquêteurs d’Arkham sur Loire et un groupe d’enfants ont analysé cette page arrachée d’un carnet, visiblement écrite en 1840 par un botaniste québécois du nom d’Alcide Lachance…

Lettre du BotanisteLettre du Botaniste (2)

Il y parle d’un « projet de Jardin Idéal » et « d’hybridation botanique entre Nantes et Québec »… Par hybridation de plantes nantaises et québécoises, il aurait réussi à créer des plantes aux vertus extraordinaires, une sorte de panacée universelle, avant de disparaître dans d’étranges circonstances.

Qui est Alcide Lachance ?
Pourquoi a-t-il caché ce message et pour qui ?
Quel est ce projet de Jardin Idéal ?

C’est ce qu’essayent de découvrir, sur les deux estuaires, les enfants nantais et québécois.

Pendant que les enfants enquêtaient au Museum d’histoire naturelle, Maxime Labat, spécialiste en cryptophytologie (science proche de la cryptozoologie) lui, se rendait au Jardin des plantes. Voici le message qu’il leur a laissé :

Alcide Lachance a présenté son projet de Jardin Idéal devant la fine fleur 😉 des naturalistes nantais en juin 1840. Devant leur réaction humiliante il est parti se saouler dans les bars quai de la Fosse. Sa rencontre avec le marin Maturin Andavatulumbalamerna l’emmena jusqu’à l’île de Madagascar !

Découvrez les autres découvertes de Maxime Labat, cryptophytologue en vidéo.

Les enfants imaginent des plantes hybrides :

Plante calin
Plante « Calinkisquizetrofor » d l’herbarium réalisé au Pignon Bleu, Québec.

Et les adultes travaillent sur l’hybridation botanique et sa diffusion au plus grand nombre :

Suivez l’enquête sur facebook.com/arkhamsurloire & le blogue canadien.

L’évènement est gratuit et ouvert à tous  avec ces trois temps forts :

6, 7 ET 8 JUILLET :
Le laboratoire d’hybridation végétale se matérialise et envahit la salle Hectot du jardin des plantes.
Lieu : Maison du Jardinier – Jardin des Plantes de Nantes

9 JUILLET :

10h-20h : Présentation des résultats des recherches botaniques dans le laboratoire
Lieu : Maison du Jardinier – Jardin des Plantes de Nantes

22h30 : Cérémonie d’accueil du Jardin Idéal sur l’île de Nantes.
Lieu : Kiosque La Nizanerie rue Paul Nizan

Ajout : conclusion de l’aventure en vidéo :

Une production Arkham sur Loire (Nantes) et Rhizome (Québec).

« Un vrai faux faussaire » & un faux alunissage (Moonwalkers)

Sorties françaises du 2 mars 2016.

 MoonWalkers
MoonWalkers
film de Antoine Bardou-Jacquet (2015).
Avec Ron Perlman, Rupert Grint, Robert Sheehan …

 

 

 

La vraie fausse histoire de comment on n’a pas marché sur la Lune

Juillet 1969, Tom Kidman, l’un des meilleurs agents de la CIA de retour du Vietnam, est envoyé à Londres pour rencontrer Stanley Kubrick et le convaincre de filmer un faux alunissage au cas où la mission Apollo 11 échouerait.

http://www.marsdistribution.com/film/moonwalkers

***

Un Vrai Faux Faussaire

Un Vrai Faussaire
film de Jean-Luc Leon (2015).
Avec Guy Ribes

 

 

 

Un talent reconnu jusqu’au tribunal !

Peintre de talent et voyou, Guy Ribes, 65 ans, est le plus prolifique des faussaires Français recensés à ce jour ayant inondé le marché de l’art pendant 30 ans. En 2005, la police a saisi plus d’une centaine de ses « faux » et en 2010 le Tribunal de Créteil l’a condamné à trois ans de prison, dont un an ferme.

UN VRAI FAUSSAIRE – Bande-annonce (Distribution Pretty Pictures).

Dissection de la 1ère Nuit Noire Nantaise

Nuit Noire

Que s’est-il donc passé le samedi 31 octobre à Nantes ? Ce que j’ai vécu est irracontable, ceci est une tentative de mettre des mots sur une Nuit très particulière. Ni Bal des Vampires, ni soirée d’Halloween, une Nuit… noire ! LA Nuit Noire !

« RDV 31 octobre 2015, 18h30 ! Place du Commerce, Nantes ».

C’est par ce mystérieux et lapidaire texto que tout avait commencé. Sans rien savoir de son contenu je réservai une Box. Nantes, la Venise de l’Ouest, patrie de Jules Verne, sa chimère, ses Contes de l’estuaire… ça allait me changer de la vue des zones industrielles chinoises.

Samedi matin. Tiandu Cheng. Chine. 7h

Taxi de Tiandu Cheng (siège du Musée du Fake) à l’aéroport de Hangzhou. Il pleut. Voyage en avion avec quelques turbulences au-dessus de la Corée du Nord comme d’habitude. TGV Paris-Nantes avec descente de douaniers armés; arrêt exceptionnel au Mans pour « prendre en charge des voyageurs en rupture de correspondance »; arrêt brutal pour problème d’aiguillage et enfin portes bloquées à la gare centrale. A priori tout ceci aurait pu être organisé contre moi, j’étais l’un des possesseurs de la fameuse « Box ». Est-ce que les autres invités ont eu le même type de mésaventure ?

Samedi soir. Place du Commerce. Nantes. 18h

30 minutes en avance, des participants attendent sagement. Parmi eux 1 écorché, 1 loup-garou en transformation, 3 vampires. Monsieur Claude, notre Monsieur Loyal, se présente comme un spécialiste des expériences immersives troubles. On allait découvrir plus tard son autre visage.

Bus de la Nuit Noire (Nantes)
Bus de la Nuit Noire (Nantes)

Un bus nommé « Nuit Noire ! ». 18h32

Nous sommes presque une centaine, assis ou pour la plupart debout -sous un éclairage bleuté- dans un bus dont la destination en lettre jaune indique « NUIT NOIRE« . Qu’allait-il se passer ? Des groupes sont constitués avec chacun à sa tête un médiateur. Les deux premiers groupes descendent. Les autres patientent et se retrouvent sur un quai. 18h54 Nous allons embarquer sur l’Iroko, un bateau, pour un dîner spécial tout en teintes automnales (soupe au potiron, risotto à l’encre de seiche noire, sucettes salées puis au chocolat et aux fruits, et café bien noir, indispensable pour tenir jusqu’à 3h du mat’ !).

(Les autres dînent sur la rive mais dans le noir absolu).

Une maison hantée dans la Loire ?
Une maison hantée dans la Loire ?

Maison hantée. 20h17

Le bateau s’immobilise devant une maison à moitié immergé dans l’eau dans laquelle on peut voir une lumière allumée ! Vraiment étrange. Nous écoutons dans un silence glacial un conte radiophonique qui colle parfaitement avec le décor. Il ne manque que la pluie.

(Pendant ce temps un Greeter raconte des histoires de crimes nantais).

Le gardien du Château a trouvé un manuscrit...
Les portes du Château s’ouvrent exceptionnellement…

Le Château du Comte. 22h15

Retour sur terre. Notre chauffeur nous conduit au Château des ducs de Bretagne. Tout notre groupe va dans la cave à la rencontre d’un gardien qui a découvert un mystérieux manuscrit (Dracula, la version de Bram Stoker), il nous en fait la lecture à la lumière de sa lampe torche. Le gardien paraît mal en point, il nous dit qu’il veut changer de métier. On le laisse dans les sous-sols. Retour à la surface pour rejoindre finalement l’obscurité !

(En parallèle un groupe est plongé en 1925 pour chasser le Monstre de Nantes).

« Au clair de pas de Lune ».

Une expérience qui vaut à elle seule la soirée : des non-voyants de l’association Handicapable nous guident pour un parcours à l’aveugle. Nous mettons un masque sur nos yeux et prenons en main une canne. Nous traversons un parking puis allons dans la rue. L’expérience nous paraît très longue : nous n’avons en réalité marché qu’environ 300 mètres pendant 25mn. Immersion dans la vie des non-voyants. Exercice à rendre obligatoire dans les écoles pour comprendre leur vie quotidienne.

(Les autres vivent une expérience immersive avec casque de réalité virtuelle).

Les Monstrueux Ancêtres de Mathilde Lemonnier.
Les Monstrueux Ancêtres de Mathilde Lemonnier.

Autopsie de rongeurs. Dimanche 1er novembre. 00h39

Nous nous rendons en bus près du Bras de la Madeleine, au Parc Malakoff (?). De nuit ce n’était pas clair. Contrairement aux explications de notre médiatrice grâce à qui nous pouvons reconnaître un hibou d’une chouette effraie. Gants bleus en place, nous commençons une dissection de pelote de réjection. A nous d’identifier les os sous le rayon de la lampe frontale de notre guide. On se prend pour des enquêteurs de Bones. De loin les quelques promeneurs doivent se demander qui nous sommes.

(Un autre groupe a rencontré Mathilde Lemonnier qui travaille sur des photos d’ancêtres).

Le cryptozoologue du Muséum.
Le cryptozoologue du Muséum. Au 1er plan ma planche de dissection.

Le cryptozoologue du Muséum. 1h19

Retour dans notre cher bus, qui ne se transformera donc pas en Chat Bus dans les rues nantaises. Vu l’heure et sûrement leur dose de peur certains de nos compagnons nous quittent. Honte à eux. Nous voici devant le Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes. Nous patientons en échangeant avec les autres groupes sur nos rencontres de la Nuit. Nous n’avons pas vécu les mêmes parcours. (Je rajoute à mes notes les circuits parallèles entre parenthèses). Un cryptozoologue nous reçoit dans la très belle salle du 1er étage, près du squelette de la Baleine. Il nous déclame un passage d’un livre de Jules Verne. Je laisse ma planche de dissection sur une des vitrines pour faire peur au gardien qui ouvrira le Musée.

(Un autre groupe a voyagé dans le cerveau et le cosmos ! Comment ? mystère non élucidé).

Mister Pig
Mister Pig

Le rituel païen de Monsieur Pig. 2h11 du matin.

Le bus nous conduit sur les rives de la Loire, quai de la Fosse. Notre Monsieur loyal, M. Claude, nous remercie puis revêt un masque et ordonne la venue de Monsieur Pig. Mi-homme mi porc il apparaît au-milieu des bougies et nous donne à la louche le « breuvage de la Nuit Noire ». Présence de gingembre détecté par plusieurs membres de notre assemblée qui se prend au jeu de ce rituel quasi-celtique. Deux nonnes déguisées essayent de s’incruster dans le bus de retour vers la Place du Commerce où tout avait commencé. Quelle Nuit !

Claude, le Monsieur Loyal de la Nuit Noire.
Claude, le Monsieur Loyal de la Nuit Noire.

Rapport de mission

L’étrangeté et l’insolite de cette expérience immersive étaient bien au rendez-vous. Aucune animation ne surfait sur Halloween (ni citrouille ni déco noire & orange) plutôt original dans l’offre de sorties autour du 31 octobre.

Le prix de la Box (49 euros) était raisonnable : rien qu’un dîner sur un bateau + le parcours en aveugle valent déjà cette somme.

Pour la seconde édition les organisateurs assurent plus de fluidité pour ne pas que certains groupes attendent les activités des précédents. Nous comprenons bien qu’en cas de décalage il est difficile de faire patienter les groupes sans dévoiler le reste du parcours.

En attendant d’offrir le même type de parcours à nos visiteurs du Musée du Fake nous surveillons de près les activités d’Arkham sur Loire & de La Souris court toujours en se demandant si tout ceci n’était qu’un rêve…

Sébastien Riché, Directeur du Musée du Fake.