Mots-clé : parc d’attraction

Londres : capitale mondiale des expériences immersives !

Londres

Le Musée du Fake la recherchait depuis des années. Et nous pensions la trouver en Chine. Après plusieurs mois d’enquêtes notre comité d’experts l’annonce officiellement : en 2015 la capitale mondiale des expériences immersives est Londres !

Nous avions quelques indices :

De l’autre côté du miroir et Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll; le fameux Théâtre du Globe de William Shakespeare; les comédiens britanniques Sacha Baron Cohen ou Lee Nelson qui créent et incarnent de véritables personnages persistants; l’émission anglaise « Back in Time » qui replonge une famille actuelle dans les loisirs des années 1950 à 1999; et l’annonce fracassante et prématurée d’une réussite au test de Turing par le chatbot Eugène Goostman

Voici nos preuves, à Londres on trouve :

1) De fréquentes animations liant le réel à l’imaginaire

Platform 9 3/4
Le Prince Charles suit les traces d’Harry Potter !

Au-delà du plus évident, les très nombreuses comédies musicales, le quai 9 3/4 d’Harry Potter à la gare de King’s Cross et les studios Warner en banlieue nous avons pu voir un perroquet bleu, des requins dans la Tamise, une vache violette chaque année à SouthBank, des dinos à Waterloo

En flânant dans les rues et les magasins vous pouvez tomber sur des détails étonnants comme ces affiches de la marque Hoxton Street Monster Supplies vous permettant de mesurer vos amis monstres :

MonsterMonster 2

Ou encore d’étranges offres d’emplois ou des cabines téléphoniques-ananas :

Offre d'emploiCabines Ananas

Vous pourrez même prendre place dans un bus fantôme, un Tour Shrek’s Adventure, un bus amphibie voire suivre un tour des bâtiments les plus moches de la ville ! Ensuite allongez-vous sur une des fausses plages de l’été.

Si cela ne vous suffit pas, vous pouvez financer un Escape game avec un jeu de sorcellerie.

2) Une avalanche de cafés /pop-up stores / hôtels à univers

Le Rainforest Cafe est un restaurant et une boutique avec faux éléphant et crocodile animé. Visite virtuelle ici.

Pendant 3 jours en février dernier un restaurant éphémère Game of Thrones proposait « cinq plats inspirés de l’univers de Westeros, accompagnés de breuvages dignes d’un roi » dans le restaurant d’un hôtel.

D’août à octobre prochain, « The Owls Are Not What They Seem« , un spectacle & restaurant ouvrira autour de l’univers de la série Twin Peaks. http://www.twinpeaksukfestival.com/

Rebel X Cantina Bar

En ce moment vous pouvez essayer de chercher le « RebelX Cantina bar« , un bar de nuit qui vous plonge sur la planète Tatooine et ses drôles de monstres, uniquement sur réservation.

Et si vous avez de la chance vous pourrez dormir dans une des chambres d’inspiration Harry Potterienne à l’hôtel The Georgian House.

3) Secret Cinema : un secret de moins en moins bien gardé

Organisateur de projections atypiques, Secret Cinema est devenu un énorme business, déclinant des films cultes (Retour vers le Futur, Stars Wars…) en expériences immersives mixant décor réalistes, acteurs costumés, projection du film et stands pour boire et manger. Il reste des places pour The Empire Strikes Back. 112 euros pour 1 adulte. Trop cher et trop de boutiques mais très beaux décors selon plusieurs spectateurs. Les fans s’y pressent. En attendant voici l’ambiance en 2010 pour l’expérience Blade Runner :

4) Des expériences de théâtre immersif hallucinantes

The Drowned Man (c) Birgit Ralf

Londres, riche de très nombreux théâtres et musicals est aussi à la pointe du théâtre immersif.

The Drowned Man par la compagnie Punchdrunk a été l’un des événement marquant du calendrier théâtral l’année dernière. Un faux studio de cinéma, 40 acteurs à suivre durant 3h dans un dédale de milliers de m2. A tout moment vous pouviez choisir de suivre tel ou tel acteur et ainsi créer votre propre spectacle.

D’autres compagnies anglaises travaillent sur des expériences inédites nous y reviendrons sur ce blog.

5) Une fausse ville pour enfants : « Kidzania London »

Imaginez une fausse ville nichée dans un centre commercial, aux dimensions des pré-ados. Kidzania qui vient d’ouvrir à Londres, est un parc d’attraction simulant une société capitaliste avec vraies marques bien visibles où les enfants pourront travailler en apprenant les bases de 60 métiers (vendeurs, pompiers, dentistes…). Un mini compte-bancaire leur permettra alors de dépenser leur pécule en jouets ou friandises. Pas la peine d’insister les métiers « philosophe » ou « ermite » n’existent pas chez Kidzania. Attention la ville est ouverte uniquement aux enfants ! Mais elle peut aussi se louer en partie pour les entreprises.


6) Des musées vraiment interactifs

Victorian Walk

La plupart des musées londoniens offrent des espaces permettent d’être en interactions avec les collections.

Le Museum of London propose ainsi une reproduction d’un jardin des plaisirs du XVIIIe sc. et d’une rue victorienne du XIXe sc.

En parlant de l’époque victorienne, saviez-vous que vous pouvez visiter la Dennis Severs’ House en silence et à la bougie ?

Dino Snores

Entre le London Zoo qui propose une exposition au coeur des araignées, des cours pour détectives en herbe à l’exposition sur les poisons The Power of Poison, tout semble possible. Même de dormir près des Dinosaures du Muséeum d’Histoire Naturelle ! (Dino Snores pour enfants ou adultes).

Un musée s’est amusé à installer une copie chinoise dans ses collections.

Cet été vous pouvez aussi assister aux Gladiator Games :

Gladiators

Retrouvez le Londres de l’époque romaine avec des combats de gladiateurs réalistes avec épées, boucliers, lances dans le seul amphithéâtre romain de la capitale.

A surveiller : la programmation de Museums at Night (octobre 2015).

7) Des attractions « 100% Fake »

Que cela soit le Madame Tussauds London et ses poupées de cires de personnalités ou Ripley’s Believe It or Not! London et sa caverne d’objets et animaux étranges… le Fake est partout =) !

8) Des acteurs zombies ou bouchers payés pour vous faire peur !

The London Dungeon vous raconte l’histoire de la ville avec des effets spéciaux, des comédiens, des décors et des scènes à 360°.

The London Dungeon

Le grand concurrent : The London Bridge Experience & Tombs qui a l’air encore plus horrible au vu des visuels. Pour les amateurs de zombies et de films d’horreur.

London Zombie Battle – Zombie Experience est une autre expérience immersive avec acteurs-zombies, en attendant la version avec réalité virtuelle de « Virtually Dead » !

A la Prison Clink vous allez pouvoir rechercher des phénomènes « paranormaux ».

Pour les plus peureux, essayez l’un des très nombreux tours « Jack the Ripper » en bus ou à pieds.

9) De faux immeubles !

The fake 10 Downing Street

Le bureau du premier ministre anglais est au 10, Downing Street à ne pas confondre avec sa copie au 10, Adam Street !

Découvrez un faux immeuble et un faux pont en allant sur « Londres » sur notre Carte du Fake.

10) et une mise en abyme

Jusqu’au 31 août allez vite au Television Centre at White City avant que les studios des dramas de la BCC ne soient détruits pour visiter l’exposition de Ben Rivers, The two eyes are not brothers installation avec projections de films et making-of.

Studios BBC London

Vous l’aurez compris Londres est vraiment magique ! Peut-être en y allant croiserez-vous Paddington ou Mary Poppins ? Racontez-nous !

Hinterland (2009), documentaire de Marie Voignier.

Découvert à l’occasion des 18èmes Rencontres du cinéma documentaire 2013, par un froid après-midi de dimanche, « période et température idéales pour le voir » selon la réalisatrice voici quelques notes sur le film Hinterland.

Aéroport de Brand-Briesen, Allemagne.

 

« À soixante-dix kilomètres au sud de Berlin, installé dans une ancienne base militaire, un immense dôme métallique aux allures de vaisseau spatial abrite désormais un parc tropical saisissant. À travers la découverte de Tropical Islands et des multiples sédiments historiques sur lesquels il est implanté, le film propose une singulière mise en perspective d’un lieu avec son histoire, une archéologie poétique de notre rapport au temps, à l’espace et à l’illusion. »

Dans « The Truman Show » Truman Burbank veut s’en échapper. Ici on paye pour y rentrer.

Ayant l’idée du film suite à la lecture d’un article de Libération, Marie Voignier, réalisatrice « spécialiste » des sujets mêlants réel & fiction, tourna Hinterland en 2009.

Le décor est gigantesque et fascinant : imaginez 66.000 m2 de fausse mer à 30° (équivalent de quatre piscines olympiques) en face d’un ciel peint, un jardin tropical, des attractions, spas, restaurants, et tipis dans un énorme ancien garage à dirigeables; le tout au milieu d’une ancienne base militaire de l’empire soviétique de l’ex-RDA.

« Le paysage de Tropical Islands a été fait par les architectes qui ont dessinés Copacabana » dit fièrement le directeur marketing, tout comme l’attaché de presse excité par son nouveau poste dans l’entreprise de loisir qui vante l’authenticité de morceaux de décor construits par des ouvriers venants de Bali.

Dans sa note d’intention la réalisatrice précise : « C’est un produit de loisir d’aujourd’hui où, derrière le décor, se cache un travail énorme pour élaborer cette impression de voyage et de liberté. Mais l’exotisme scénarisé de Tropical Islands est une accumulation de pastiches, de simulacres au sens platonicien : la copie à l’identique d’un original qui n’a jamais existé. »

Nous voyageons de manière fluide dans l’espace et le temps : les ruines des logements de l’armée russe (qui doivent beaucoup plaire aux explorateurs urbains), une vidéo de la construction du Dôme qui n’a en fait jamais servi de hangar, la société de portage aérien ayant fait faillite…

On a du mal à imaginer le fort trafic aérien militaire tant le silence règne sur la base de loisirs. Chose assez étonnante pour un espace clos où les visiteurs doivent s’amuser, rire, s’éclabousser. Mais le public du parc n’aura pas la parole, ses réactions n’est pas ce qui intéresse la réalisatrice.

Le film de Marie Voignier évoque « le rapport à l’autre, complexe dans cette région connue pour sa xénophobie« , dont l’explication tient peut-être à la présence de l’armée russe non acceptée par les locaux. Plus qu’un « Center parc » c’est « une idéologie très forte, qui veut réécrire l’Histoire« .
Le directeur marketing explique ainsi que « Tropical Islands sert à la lutte contre la xénophobie, construit sur un ancien aéroport, symbole de la grande entente mondiale« .
La réalisatrice confirme : « Il écrit sa propre mythologie, il se coupe lui-même la parole mais c’est trop tard : il s’est dévoilé« .

Walden; or, Life in the Fake ?

Krausnick, la ville à côté du Dôme, est dénommé Tropical Islands et inversement, ce sont deux anciennes du village qui le disent. L’Hinterland (littéralement l’arrière-pays) qui attire travailleurs comme touristes polonais est passé « d’une conception du monde à une autre ».

En 10 jours de repérage et deux semaines de tournage, Marie Voignier, rend compte d’une réalité d’un défi économique et touristique risqué fondé sur les cendres chaudes des aléas de l’Histoire de l’Allemagne de l’après-guerre.

L’Ange de l’Histoire de Paul Klee décrit par son propriétaire le philosophe Walter Benjamin comme « ayant le visage tourné vers le passé » est bien la figure que nous voyons sur un ballon à l’intérieur du Dôme. Symbole résumant bien l’intention de réalisation : regarder le passé authentique d’une région pour mieux comprendre l’hyper-réalité d’un faux jardin d’Eden tropical.

« …und du fühlst dich gut » (et vous vous sentez bien) est le slogan de Tropical Islands, qui résume bien notre état suite au visionnement des films étonnants et fins de Marie Voignier.

Vous pouvez voir le film en VOD à partir de 1€ sur Doc Alliance :
http://dafilms.com/film/8024-hinterland/

Le site de Tropical Islands (avec carte interactive et nombreuses vidéos) :
http://www.tropical-islands.de/en/attractions/