Mots-clé : Witcher School

Top 10 Fake 2017 du Musée du Fake !

En 2017 @tonyschwartz (rédacteur honteux du livre The Art of the Deal de Donald Trump) regrettait sa création du concept « d’exagération honnête » ! Trop tard. Les Fake news ont envahis les internets. D’où le lancement de notre mot d’ordre 2018 #SauvonsLeVraiFake.

Le Fake au bon sens du terme, celui que nous défendons au quotidien en le présentant au Musée dans nos galeries permanentes et nos expositions temporaires : le bon canular, le film à miroirs, le théâtre immersif…

Dans un contexte exceptionnel de « guerre de propagande » entre émetteurs de « #fakenews » et « post-vérités » versus vérificateurs notre équipe a tout de même pu sélectionner 10 « Fake » marquants :

TOP EDUCATION 2017 : L’école par jeux de rôles (Danemark).

Au Danemark, à l’école Osterskov Efterskole on développe des compétences cognitives telles que la collaboration et la communication à travers des jeux de rôle : le futur de l’éducation ?

TOP PARC D’ATTRACTION IMMERSIF 2017 : Pandora (Etats-Unis).

L’ogre Disney a inauguré en mai 2017 Pandora-The World of Avatar, 4,9 hectares dédiés à l’univers du film Avatar, au sein du parc Disney’s Animal Kingdom, Floride. $500 millions pour recréer entre autres la flore de Pandora répondant aux interactions tactiles des visiteurs. Bientôt un autre monde dans le réel : StarWars.

TOP LIVRE 2017 : Le Livre des non-livres (France).

Nous avons eu la chance de pouvoir interview Kliment Nemet, auteur du livre le plus Fake et pas WTF de l’année !

TOP EMISSION TV 2017 : Game of Clones (Royaume-Uni).

Un format pour la chaîne britannique E4 où les candidats dessinent leur idéal féminin ou masculin et l’équipe casting cherche 8 candidat.e.s pile poil identique à la demande ! Sélection artificielle, eugénisme, on est proche de Gattaca !

TOP LARP (JEU GRANDEUR NATURE) 2017 : La Witcher School (Pologne).

Il existe une école de sorceleurs en Pologne ! Interview exclusive d’une ancienne élève sur notre blog.

TOP SPORT FAKE 2017 : le Hobby Horsing (Finlande).

Le hobby horsing est « une nouvelle subculture qui passionne les préadolescentes scandinaves et consiste à faire du saut d’obstacles à califourchon sur un cheval bâton ! » Vidéo ici.

TOP CANULAR 2017 : toute l’oeuvre d’Oobah Butler (agitateur anglais).

Oobah Butler, lutin farceur et journaliste pour Vice UK a inventé un faux restaurant devenu le n.1 en 6 mois sur TripAdvisor Londres, et s’est fait passé pour le créateur d’une marque de jeans qui n’existe pas à la dernière FashionWeekParis. Avant il avait trollé des cercles comme un concours d’inventeurs. On attend son prochain canular !

TOP INNOVATION MUSEE 2017 : New Dimensions in Testimony (Etats-Unis).

À New York, Le Museum of Jewish Heritage de New York permet de discuter virtuellement avec des survivants de la Shoah. Plus de détails ici.

TOP EXPO 2017 : Carte Blanche à Tino Sehgal (France).

La carte blanche offerte à  Tino Sehgal au Palais de Tokyo était LA performance de l’année dans un musée. Aucune affiche, aucun ticket, aucun catalogue, photographies interdites : ne reste que des souvenirs des échanges humains comme Oeuvre.

TOP PIRE CANULAR 2017 : Administration de Taihang (Chine).

 

L’Administration de Taihang où se situe une passerelle en verre dans les monts Taihang (Hebei) à 1180 mètres d’altitude voulait juste promouvoir cette nouvelle « attraction ». Mais le retour de bâton de cette (a priori) vidéo-pub montrant un guide qui s’engage et croit que la passerelle se fissure sous son poids n’a pas été appréciée par les internautes effrayés. Excuses (acceptées ?) sur Weibo, LE réseau social chinois.

A bientôt en 2018 !

Nous sommes très heureux de la fréquentation 2017 du Musée, et de nos audiences sur le net où la consécration est arrivée : @louvrepourtous nous suit désormais 🙂

Très belle année 2018 à vous et à très bientôt sur ce blog, notre FB et Twitter.

INTERVIEW EXCLUSIVE : J’ai été élève dans une école de Sorceleurs en Pologne !

INTERVIEW EXCLUSIVE DE NATSUKI, Elève de la Witcher School, école de sorceleurs en Pologne, entre Austenland et Poudlard.

Natsuki
Natuski et le fameux médaillon.

Rendez-vous  a été pris très vite avec Natsuki au retour de sa première session. Savoir qu’elle revenait d’une semaine dans une « école de sorciers » ne pouvait que nous intriguer.

Tout a commencé avec la lecture d’une série de livres, La Saga du Sorceleur de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski. « Le Tolkien moderne, le Stephen King polonais ! » s’enthousiasme Natsuki.

L’histoire est construite autour du personnage de Geralt de Riv « un mutant qui, grâce à la magie, un mystérieux élixir et à un long entraînement est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes (qui voit dans la pénombre) et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur ! ».

Un univers déjà adapté en série TV, en film (aux très mauvaises critiques) en BD, en jeux de plateau et en plusieurs jeux vidéos à succès (25 millions de copies vendues) dont voici quelques images du dernier opus :


(c) CD PROJEKT

La communauté de fans est donc internationale et comme pour toutes franchise s’adonne au fanart ou cosplay. Grâce à Natsuki nous savons qu’il existe aussi un jeu de rôle grandeur nature (ou LARP : Live Action Role-Playing Game) immersif en Pologne plusieurs fois par an : la Witcher School.

Natsuki nous confie : « Au début je croyais que c’était une blague, un événement marketing pour le lancement de DLC (extensions de jeux vidéos), puis je me suis inscrite pour une session en Pologne. Il s’agit d’un GN (jeu grandeur nature) sur 3 jours avec une trame mais sans scénarios trop fermés : toutes les paroles échangées sont improvisées ! »

En marche ! vers les monstres

Tout l’aventure se fait en anglais. Nous recevons après avoir payés environ 370 euros une fiche résumant le personnage que nous allons devoir incarner. Avec ses traits de caractères, motivations, qualités, défauts, et ses quêtes à accomplir.

Mercredi soir. Nous sommes un groupe nombreux : 120 participants (d’Allemagne, Sibérie, Etats-Unis…) qui connaissons tous très bien les livres. Nous nous retrouvons à l’aéroport de Wrocław. Un bus nous emmène à 1h30 de la ville, au château de Moszna Castle (construit au XVIIe sc.). Le contexte est très important nous sommes coupés de notre vie quotidienne, quand nous découvrons le château on a un effet « Wahouuuu » : nous allons rester 3 jours dedans, y manger, dormir, se battre.

Moszna

Environ 30 personnes composent le staff de l’équipe sur place. Nous sommes pris en charge par Bartek. L’organisation peut te prêter un costume, certains participants ont déjà apportés les leurs. Nous partageons notre chambre ou pas. Les 120 participants sont divisés en plusieurs groupes de 10/15 personnes entraînés par un « Master ». Exemple de nom de groupe « Les Phoenix ! ». Un accueil nous résume les règles de vie :

– comment rentrer dans la peau de son personnage,

– le système d’In-game / Off-game (toutes les chambres, escaliers de secours sont des espaces où vous pouvez re-devenir vous-même, espaces de pauses indispensables)

– interdiction au téléphone portable pendant les 3 jours. Les participants acceptent avec plaisir, ce ne serait pas très RP ! (Role Play) ou Fair Play 😉

Le Baptême du feu

Nous partageons un festin avec menus vegan, sans gluten etc. (Les participants ayant d’intenses efforts physiques à faire pas de problème de manque d’alcool visiblement).

Photo : Kamil Nowakowski
Photographie : Kamil Nowakowski

« Dès que je termine ce dernier discours vous êtes dans votre personnage » précise l’animateur Bartek. Au son d’une cornemuse nous rentrons dans le jeu : à partir de cet instant nous sommes notre personnage. Nous avons pu choisir au départ 2 niveaux : un rôle 100% actif demandant beaucoup d’improvisation, ou un rôle moins actif. 

J’ai senti comme un halo au moment où 120 personnes devenaient leurs personnages sans dire un mot !

« Tout le monde dans la forêt ! » crie le Master. C’est le lancement d’une chasse aux monstres qui va durer trois jours.

Photo : Kamil Nowakowski
Photographie : Kamil Nowakowski

Une journée et une nuit à la Witcher School

Comme dans une vrai école les participants ont des cours : « de self-défense, d’écriture et fabrication de potions, d’étiquette, de tir à l’arc, de survie en forêt. La prochaine fois j’aimerai suivre les cours de runes anciennes ! » 

Les professeurs imposent le respect, et d’une certaine manière la « peur ». Pour les petits nouveaux tout démarre avec l’épreuve des herbes.

C’est le soir le plus compliqué ! le scénario s’accélère et ton Master te donne ta quête, par exemple récupérer des os dans le cimetière et combattre. La mise en scène est géniale avec effets de fumées, lumières dans la forêt, monstres. Des acteurs ont dû forcément nous attendre dans le froid… Tu peux choisir de tuer ou pas, coups d’épées (en latex) contre coups de griffes. Si tu meurs tu deviens « spectateur ».

Le Dernier Voeu

Samedi soir, c’est la fin de l’aventure. Tout se termine, une petite fête avec les musiciens qui ont composés la musique du jeu vidéo, danses et cracheurs de feux.

Natuski ne voit qu’un seul défaut dans cette immersion, et ça concerne la richesse de l’univers : Parfois nous ne sommes pas au courant des multiples scénarios  annexes (par exemple les « items » de culture elfique à chercher)…

Pour les joueurs qui reviendront à la prochaine session, nous ferons semblant de nous être entraînés pendant 6 mois. Certains ont de vrais entraînements grâce à des cours d’escrimes, d’autres ont un métier proches de leur personnage : le travail du cuir par ex. Nous restons en contact via des groupes Facebook. On se parle en tant que personnage ou pas forcément. La communauté des anciens élèves rassemble des gens adorables. 

Pour rejoindre Natsuki à une prochaine session :

WS

 

Site de l’école : witcherschool.com/en/home/

Facebook de l’école : WitcherSchool/