Mots-clé : La Souris court toujours

Dissection de la 1ère Nuit Noire Nantaise

Nuit Noire

Que s’est-il donc passé le samedi 31 octobre à Nantes ? Ce que j’ai vécu est irracontable, ceci est une tentative de mettre des mots sur une Nuit très particulière. Ni Bal des Vampires, ni soirée d’Halloween, une Nuit… noire ! LA Nuit Noire !

« RDV 31 octobre 2015, 18h30 ! Place du Commerce, Nantes ».

C’est par ce mystérieux et lapidaire texto que tout avait commencé. Sans rien savoir de son contenu je réservai une Box. Nantes, la Venise de l’Ouest, patrie de Jules Verne, sa chimère, ses Contes de l’estuaire… ça allait me changer de la vue des zones industrielles chinoises.

Samedi matin. Tiandu Cheng. Chine. 7h

Taxi de Tiandu Cheng (siège du Musée du Fake) à l’aéroport de Hangzhou. Il pleut. Voyage en avion avec quelques turbulences au-dessus de la Corée du Nord comme d’habitude. TGV Paris-Nantes avec descente de douaniers armés; arrêt exceptionnel au Mans pour « prendre en charge des voyageurs en rupture de correspondance »; arrêt brutal pour problème d’aiguillage et enfin portes bloquées à la gare centrale. A priori tout ceci aurait pu être organisé contre moi, j’étais l’un des possesseurs de la fameuse « Box ». Est-ce que les autres invités ont eu le même type de mésaventure ?

Samedi soir. Place du Commerce. Nantes. 18h

30 minutes en avance, des participants attendent sagement. Parmi eux 1 écorché, 1 loup-garou en transformation, 3 vampires. Monsieur Claude, notre Monsieur Loyal, se présente comme un spécialiste des expériences immersives troubles. On allait découvrir plus tard son autre visage.

Bus de la Nuit Noire (Nantes)
Bus de la Nuit Noire (Nantes)

Un bus nommé « Nuit Noire ! ». 18h32

Nous sommes presque une centaine, assis ou pour la plupart debout -sous un éclairage bleuté- dans un bus dont la destination en lettre jaune indique « NUIT NOIRE« . Qu’allait-il se passer ? Des groupes sont constitués avec chacun à sa tête un médiateur. Les deux premiers groupes descendent. Les autres patientent et se retrouvent sur un quai. 18h54 Nous allons embarquer sur l’Iroko, un bateau, pour un dîner spécial tout en teintes automnales (soupe au potiron, risotto à l’encre de seiche noire, sucettes salées puis au chocolat et aux fruits, et café bien noir, indispensable pour tenir jusqu’à 3h du mat’ !).

(Les autres dînent sur la rive mais dans le noir absolu).

Une maison hantée dans la Loire ?
Une maison hantée dans la Loire ?

Maison hantée. 20h17

Le bateau s’immobilise devant une maison à moitié immergé dans l’eau dans laquelle on peut voir une lumière allumée ! Vraiment étrange. Nous écoutons dans un silence glacial un conte radiophonique qui colle parfaitement avec le décor. Il ne manque que la pluie.

(Pendant ce temps un Greeter raconte des histoires de crimes nantais).

Le gardien du Château a trouvé un manuscrit...
Les portes du Château s’ouvrent exceptionnellement…

Le Château du Comte. 22h15

Retour sur terre. Notre chauffeur nous conduit au Château des ducs de Bretagne. Tout notre groupe va dans la cave à la rencontre d’un gardien qui a découvert un mystérieux manuscrit (Dracula, la version de Bram Stoker), il nous en fait la lecture à la lumière de sa lampe torche. Le gardien paraît mal en point, il nous dit qu’il veut changer de métier. On le laisse dans les sous-sols. Retour à la surface pour rejoindre finalement l’obscurité !

(En parallèle un groupe est plongé en 1925 pour chasser le Monstre de Nantes).

« Au clair de pas de Lune ».

Une expérience qui vaut à elle seule la soirée : des non-voyants de l’association Handicapable nous guident pour un parcours à l’aveugle. Nous mettons un masque sur nos yeux et prenons en main une canne. Nous traversons un parking puis allons dans la rue. L’expérience nous paraît très longue : nous n’avons en réalité marché qu’environ 300 mètres pendant 25mn. Immersion dans la vie des non-voyants. Exercice à rendre obligatoire dans les écoles pour comprendre leur vie quotidienne.

(Les autres vivent une expérience immersive avec casque de réalité virtuelle).

Les Monstrueux Ancêtres de Mathilde Lemonnier.
Les Monstrueux Ancêtres de Mathilde Lemonnier.

Autopsie de rongeurs. Dimanche 1er novembre. 00h39

Nous nous rendons en bus près du Bras de la Madeleine, au Parc Malakoff (?). De nuit ce n’était pas clair. Contrairement aux explications de notre médiatrice grâce à qui nous pouvons reconnaître un hibou d’une chouette effraie. Gants bleus en place, nous commençons une dissection de pelote de réjection. A nous d’identifier les os sous le rayon de la lampe frontale de notre guide. On se prend pour des enquêteurs de Bones. De loin les quelques promeneurs doivent se demander qui nous sommes.

(Un autre groupe a rencontré Mathilde Lemonnier qui travaille sur des photos d’ancêtres).

Le cryptozoologue du Muséum.
Le cryptozoologue du Muséum. Au 1er plan ma planche de dissection.

Le cryptozoologue du Muséum. 1h19

Retour dans notre cher bus, qui ne se transformera donc pas en Chat Bus dans les rues nantaises. Vu l’heure et sûrement leur dose de peur certains de nos compagnons nous quittent. Honte à eux. Nous voici devant le Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes. Nous patientons en échangeant avec les autres groupes sur nos rencontres de la Nuit. Nous n’avons pas vécu les mêmes parcours. (Je rajoute à mes notes les circuits parallèles entre parenthèses). Un cryptozoologue nous reçoit dans la très belle salle du 1er étage, près du squelette de la Baleine. Il nous déclame un passage d’un livre de Jules Verne. Je laisse ma planche de dissection sur une des vitrines pour faire peur au gardien qui ouvrira le Musée.

(Un autre groupe a voyagé dans le cerveau et le cosmos ! Comment ? mystère non élucidé).

Mister Pig
Mister Pig

Le rituel païen de Monsieur Pig. 2h11 du matin.

Le bus nous conduit sur les rives de la Loire, quai de la Fosse. Notre Monsieur loyal, M. Claude, nous remercie puis revêt un masque et ordonne la venue de Monsieur Pig. Mi-homme mi porc il apparaît au-milieu des bougies et nous donne à la louche le « breuvage de la Nuit Noire ». Présence de gingembre détecté par plusieurs membres de notre assemblée qui se prend au jeu de ce rituel quasi-celtique. Deux nonnes déguisées essayent de s’incruster dans le bus de retour vers la Place du Commerce où tout avait commencé. Quelle Nuit !

Claude, le Monsieur Loyal de la Nuit Noire.
Claude, le Monsieur Loyal de la Nuit Noire.

Rapport de mission

L’étrangeté et l’insolite de cette expérience immersive étaient bien au rendez-vous. Aucune animation ne surfait sur Halloween (ni citrouille ni déco noire & orange) plutôt original dans l’offre de sorties autour du 31 octobre.

Le prix de la Box (49 euros) était raisonnable : rien qu’un dîner sur un bateau + le parcours en aveugle valent déjà cette somme.

Pour la seconde édition les organisateurs assurent plus de fluidité pour ne pas que certains groupes attendent les activités des précédents. Nous comprenons bien qu’en cas de décalage il est difficile de faire patienter les groupes sans dévoiler le reste du parcours.

En attendant d’offrir le même type de parcours à nos visiteurs du Musée du Fake nous surveillons de près les activités d’Arkham sur Loire & de La Souris court toujours en se demandant si tout ceci n’était qu’un rêve…

Sébastien Riché, Directeur du Musée du Fake.